Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les poèmes de Giordano Eturo et de Gérard Bloufiche

La chute de Marianne

Publié le 11 Juillet 2016 par G. Eturo in Poèmes

 

Marianne,
Tu le sais bien, n’est-ce pas, ce que nous dit
Ce silence.
Il porte la clameur des vainqueurs
Qui s’avancent.

 

Nos visages sont blêmes en ton palais
Céleste.
Désormais – oh, femme suprême -
Nous ne sommes que les jouets
Du peu de temps qui reste.

 

Ils arrivent par milliers, nous ne sommes qu’une vingtaine…
Jamais nous n’aurions cru vivre pareil tourment.
Comme une mer d’été sous un soleil puissant,
Face aux nuages noirs tu semblais si sereine !

 

Non, tu ne pouvais imaginer le fracas
Que tes loyaux gardiens perçoivent au lointain
A mesure que s’approche notre ultime combat.

 

Tes ennemis, pourtant, aiguisaient leurs poignards.
Avant même que surgissent les assassins barbares,
Tu supportais les coups d’affairistes mondains
Secondés par l’alliance des couards et des crétins.

 

Oh, ma grande déesse, à leurs yeux pathétiques
Tu ne valais pas mieux
Qu’une rose fanée.

 

Cela faisait longtemps qu’ils t’avaient détrônée
Pour servir d’autres dieux, amers et nécrotiques.
Ce fut la mise en scène du grand divertissement,
La fin de la culture, le triomphe de l’argent.

 

Ils ne parlaient de toi que gênés, à voix basse,
Cherchant le compromis pour qu’enfin tu te lasses.

 

Et nous, Marianne,
Nous qui sommes tes dévoués, tes soldats, tes amis,
Qui prétendions, hâbleurs, donner jusqu’à nos vies,
Nous voici trop coupables de t’avoir mal servi.

 

Cependant qu'ils approchent…
Je noie mon regard dans le tien.
Tu es toujours si belle, rayonnante et sacrée.
Tu le sais mieux que nous : nos efforts seront vains.
Bientôt nous périrons et toi, oh... toi,
Tu vivras enchaînée.

 

Nous pourrions bien nous rendre, et continuer à vivre.
Je lis dans tes yeux suaves cet appel à survivre.
Mais la mort en ce lieu est le sens de nos vies
Tout autant que le germe d’un nouveau paradis.

 

Mon Amour, ne pleure pas ; notre rude sacrifice
Inspirera demain nos filles et nos fils.
Et tu auras alors
Une nouvelle armée
Vaillante, superbe, blasphématoire,
Qui brisera tes chaînes et te rendra la gloire.

 

Commenter cet article